BOURSE-TENTATIVE DE REBOND EN EUROPE APRèS LES éLECTIONS EUROPéENNES

PARIS, 11 juin (Reuters) - Les principales Bourses européennes rebondissent mardi en matinée au lendemain d'une baisse liée aux incertitudes politiques découlant du résultat des élections européennes et de la dissolution de l'Assemblée nationale en France. La faiblesse des gains montre toutefois que la prudence reste de mise alors que la Réserve fédérale américaine (Fed)entame une réunion de politique monétaire de deux jours et que mercredi sera publié l'indice mensuel des prix à la consommation aux Etats-Unis. À Paris, le CAC 40 prend 0,42% à 7.926,95 points vers 07h50 GMT. À Londres, le FTSE 100 avance de 0,24% alors que les données du jour montrent un ralentissement du marché du travail à une semaine de la réunion de politique monétaire de la Banque d'Angleterre (BoE). A Francfort, le Dax s'octroie 0,12%. L'indice EuroStoxx 50 progresse de 0,31%, le FTSEurofirst 300 de 0,08% et le Stoxx 600 de 0,10%. Les contrats à terme à Wall Street préfigurent une baisse 0,08% pour le Dow Jones , de 0,06% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,10% pour le Nasdaq après les records en clôture inscrits par ces deux derniers indices. Les résultats des élections européennes ont été marqués par une percée des partis d'extrême-droite et par une crise politique en France avec la dissolution de l'Assemblée nationale et la tenue d'élections législatives anticipées. L'agence de notation financière Moody's a prévenu mardi que l'organisation de ces élections, prévues les 30 juin et 7 juillet, était négative pour la note de crédit de la France. Sur le marché obligataire, le rendement de l'OAT à dix ans se tend légèrement, de deux points de base, à 3,2581%, tandis que le spread (écart de rendement) entre les obligations de l'Allemagne et la France pour cette échéance , qui s'était amplifié lundi de 8,5 points de base, à 56 points, est désormais à 58,83 points. En Bourse en Europe, la tendance positive est tirée par les compartiments défensifs comme ceux de la santé (+0,48%). Le secteur bancaire européen (-0,16%), perçu par certains experts comme l'un des plus exposés au risque politique, continue de souffrir, avec notamment Société Générale (-0,26%). Des sources ont en outre rapporté que la banque éprouvrait des difficultés à trouver des acquéreurs pour sa filiale de conservation de titres SGSS. Atos chute de 12,06% après avoir annoncé privilégier l'offre de David Layani, son premier actionnaire, au détriment de celle soumise par EP Equity Investment (EPEI) de l'homme d'affaires tchèque Daniel Kretinsky. JCDecaux cède 1,82% après l'abaissement par Deutsche Bank de sa recommandation à "conserver" contre "acheter" sur la valeur. L'action Rio Tinto cotée à Londres recule de 2,03% après que le géant minier a annoncé mardi le rachat de la participation de 11,65% de Mitsubishi Corp dans Boyne Smelters (BSL) pour un montant non divulgué. (Rédigé par Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault)

2024-06-11T08:01:54Z dg43tfdfdgfd