RPT-POINT MARCHÉS-WALL STREET ATTENDUE EN BAISSE, LE REBOND FAIT LONG FEU EN EUROPE

(Rpt para pétrole) * Le CAC 40 perd 1,07% et le Stoxx 600 0,76% * Les banques françaises encore malmenées mardi * Le rendement de l'OAT à 10 ans bondit par Diana Mandia 11 juin (Reuters) - Wall Street est attendue en baisse après ses records de la veille et les Bourses européennes sont passées dans le rouge à mi-séance, plombées à nouveau par l'incertitude politique en France et alors que les investisseurs attendent mercredi la décision de la Réserve fédérale américaine sur les taux. À Wall Street, les contrats à terme indiquent une baisse de 0,43% pour le Dow Jones , de 0,34% pour le Standard & Poor's-500 et de 0,35% pour le Nasdaq. À Paris, le CAC 40 perd 1,07% à 7.809,75 points. A Francfort, le Dax recule de 0,73% et à Londres, le FTSE 100 cède 0,89%. L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 0,97%, l'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 de 0,78% et le Stoxx 600 de 0,76%. La tentative de rebond des marchés européens s'est rapidement évanouie mardi, les inquiétudes nées des résultats des élections européennes et surtout la dissolution de l'Assemblée nationale en France continuant à dominer les esprits, encore sous le choc de la perspective d'un gouvernement dirigé par le Rassemblement national (RN). Les rendements obligataires souverains de longue échéance de la France continuent en outre de se tendre alors que les manoeuvres politiques se poursuivent entre les différents camps, à gauche et à droite, en vue d'éventuelles coalitions. Les turbulences politiques font reculer notamment les banques françaises, déjà malmenées la veille. "Dans l'hypothèse où le parti de Mme Le Pen obtiendrait la majorité, une augmentation de l'impôt sur les sociétés pour les grandes entreprises ou les banques ne peut être totalement exclue pour soutenir son programme", dit J.P.Morgan dans une note, tout en signalant que l'impact potentiel d'une croissance des prêts légèrement plus faible ou de "spreads" de financement plus élevés devrait être "gérable". Colin Finlayson, co-gestionnaire du Aegon Strategic Bond Fund, signale pour sa part que la situation politique en France est le dernier exemple en date du retour du risque politique sur les marchés financiers, une caractéristique qui devrait perdurer jusqu'à la fin de l'année 2024 des deux côtés de l'Atlantique, avec la possible réélection de l'ancien président Donald Trump en novembre aux Etats-Unis. L'agence de notation financière Moody's a prévenu mardi que l'organisation des élections anticipées en France, prévues les 30 juin et 7 juillet, était négative pour la note de crédit du pays. Les investisseurs sont par ailleurs prudents avant la réunion de la Fed mercredi, qui devrait opter pour le statu quo sur les taux. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET La Bourse de New York est attendue en baisse prudente, les investisseurs attendant des données sur l'inflation et l'annonce de politique monétaire de la Fed mercredi. VALEURS EN EUROPE Le secteur bancaire européen <.SX7P< (-1,87%), perçu par certains experts comme l'un des plus exposés au risque politique, continue de souffrir, avec notamment Société Générale (-2,7%), BNP Paribas (-2,5%) et Crédit agricole (-3,6%). Des sources ont en outre rapporté que Société Générale éprouvrait des difficultés à trouver des acquéreurs pour sa filiale de conservation de titres SGSS. Atos chute de 11% après avoir annoncé privilégier l'offre de David Layani, son premier actionnaire, au détriment de celle soumise par EP Equity Investment (EPEI) de l'homme d'affaires tchèque Daniel Kretinsky. JCDecaux cède 2,8% après l'abaissement par Deutsche Bank de sa recommandation à "conserver" contre "acheter" sur la valeur. TAUX Les rendements obligataires souverains longs de la France continuent de se tendre mardi en réaction aux incertitudes liées aux élections anticipées décidées par Emmanuel Macron à la suite de la percée du Rassemblement national aux élections européennes. Le rendement de l'OAT française à 10 ans bondit d'environ 7 points de base (pdb), à 3,30%. Le rendement du Bund allemand à dix ans , réference dans la zone euro, perd pour sa part 1,2 point de base à 2,66% et le deux ans 5,6 pdb à 3,0340%. Aux Etats-Unis, le rendement des Treasuries à dix ans perd 3,3 points de base à 4,43%. CHANGES Sur le marché des devises, le dollar gagne 0,14% face à un panier de devises de référence , tandis que l'euro perd 0,23% à 1,0738 dollar . PÉTROLE Les prix du pétrole sont assez stables mardi, les investisseurs attendant les données de l'inflation aux États-Unis et en Chine ainsi que les résultats de la réunion de la Fed pour se faire une idée plus précise sur les perspectives concernant la demande de carburant. Le Brent perd 0,17% à 81,49 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,22% à 77,57 dollars. AUNCUN INDICATEUR MAJEUR À L'AGENDA DU MARDI (Certaines données peuvent accuser un léger décalage) (Rédigé par Diana Mandiá)

2024-06-11T12:02:32Z dg43tfdfdgfd